Le président namibien Hage Geingob a déclaré en marge de la COP26 que le pays d’Afrique australe a pour projet d’investir plus de 9 milliards de dollars dans la production d’hydrogène vert.

300 000 tonnes d’hydrogène vert seront produites chaque année, grâce au gigantesque projet installé dans le parc Tsau Khaeb, comportant des ressources solaires et éoliennes idéalement localisées en bord de mer. Dans un premier temps, 2 GW seront mis en œuvre dans la production de l’hydrogène vert, puis les capacités devraient atteindre jusqu’à 5 GW par électrolyseur. Des routes seront également construites pour acheminer l’hydrogène vers les frontières en vue de l’exporter.

Une production d’hydrogène vert à grande échelle et à faible coût

Si sa construction est avérée, le site namibien sera parmi les cinq plus grands du monde à fabriquer de l’hydrogène à faible coût. Et le pays en a grandement besoin, étant lourdement impacté par le changement climatique qui touche les cultures, avec des catastrophes naturelles courantes et désastreuses. 

L’Unesco a d’ailleurs déploré la situation de sécheresse inédite en Namibie dans un rapport alarmant au cours de l’été 2021. La pénurie d’eau entraîne des problèmes alimentaires, des pertes d’animaux et une baisse des récoltes agricoles. Avec le développement de ce projet, 15 000 emplois seraient créés sur place pour sa construction et 3 000 pourraient être envisagés lorsque le site sera opérationnel.

[…]

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Tous les articles IB en illimité sur le site
Le magazine en version papier
Les newsletters exclusives, éditos et décryptage en avant-première
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
JE M'ABONNE
SANS ENGAGEMENT